At hjælpe børn med at forstå medierne – Aider les enfants à comprendre les médias.

exte français en bas de page.

Medierobuste børn: “Hvordan kommer man i fjernsynet?”

spurgte min dengang 4-årige datter. Det kom efter en længere forklaring om, hvorfor studieværter ikke kan se én, selvom de ser direkte på kameraet og siger ting som ” husk at se med!”.

Jeg besluttede at gå i det kreative hjørne, og resultatet blev en kortfilm, hvor min datter selv havde skrevet manus, spillet hovedrollen og lavet lydeffekter, og jeg havde taget diktat, instrueret, filmet, spillet birollen som “monsteret” og klippet (bla.). Filmen blev til med de helt basale programmer på min mac og brændt til en dvd, hun selv kan sætte i afspilleren.

Når hun nu stiller spørgsmål til medier, har vi en fælles referenceramme, hun kan forholde sig til. Jeg håber, at det giver en større medierobusthed: Hun ved, hvordan virkeligheden kan fordrejes, idet hendes egen “monsterstemme” blev sænket til en dyb gurglen. Hun ved, at vi ikke filmede i rækkefølge, og at man kunne lave flere optagelser. Ikke mindst ved hun, at det der sker på skærmen ikke nødvendigvis er sket i virkeligheden.

I den samme ånd er denne uge – påskeferien – dedikeret til børns medieforståelse. Kaninungen er snart 7 år, og er begyndt at vide hvad sociale medier er og gør  -Indrømmet, det er min skyld, hun kigger og læser mig nogle gange over skulderen, når jeg blogger.

La robustesse des enfants face aux médias: “Dis, comment on fait, pour passer à la télé ?

Voici la question que me posa un jour ma fille, qui avait quatre ans à l’époque. C’était juste après une longue tirade de ma part pour expliquer pourquoi les présentateurs de la télé ne pouvaient pas la voir, même s’ils avaient l’air de la regarder directement et qu’ils disaient des phrases du genre “N’oubliez pas de nous regarder la semaine prochaine…”

J’ai décidé d’apporter à cette question une réponse créative, et il en résulta un court-métrage écrit, réalisé, joué, monté et bruité par nos soins. J’ai utilisé pour ce projet les logiciels basiques de mon mac, et gravé le résultat sur un DVD qu’elle peut mettre dans le lecteur sous la télé.

Quand elle me pose des questions sur les médias audiovisuels, nous avons désormais un cadre de références communes. J’espère lui avoir donné une plus grande résistance face aux images parfois effrayantes sur lesquelles elle est susceptible de tomber: Elle sait que la réalité peut être transformée, tout comme sa propre petite voix de fillette a été transformée en rugissement de monstre. Elle sait que nous n’avons pas filmé les scènes dans l’ordre du récit et que nous avons fait plusieurs prises… Bref, la réalité se déforme et se raconte comme on veut.

Dans le même état d’esprit, la semaine des vacances de Pâques sera dédiée à la robustesse des enfants face aux médias. Le Lapereau va avoir sept ans, et commence a poser des questions sur les médias sociaux (j’admets que c’est un peu ma faute, puisqu’elle lit parfois au-dessus de mon épaule quand je blogue).

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *